2017, une année importante pour Brussels Airlines avec des investissements stratégiques clés et des initiatives de transformation

2017, une année importante pour Brussels Airlines avec des investissements stratégiques clés et des initiatives de transformation

Jeudi 15 mars 2018 — Pour Brussels Airlines, l'année 2017 se caractérise par des résultats financiers positifs dans un environnement hautement compétitif et des investissements stratégiques pour le futur

  • Résultat opérationnel (EBIT) de 14,98 millions d'euros en 2017 (en normes IFRS)
  • Résultat net de 3.57 millions d'euros (IFRS)
  • Environnement très concurrentiel qui, conjugué à une forte augmentation des capacités liée à l'alignement de la flotte (+11%), a mené à une forte pression sur les rendements (yield)
  • Part de marché en hausse de 1,4 pp (+ 1,3 million de passagers)
  • 9,1 millions de passagers (+17,3%), soit un taux d'occupation record de 78,8% (+4,1 pp)
  • Réalisation de projets stratégiques clés, qui pèsent sur les résultats de 2017, mais qui créent de nouvelles sources de profit (Thomas Cook/lancement de Mumbai/Toronto)
  • Hormis les coûts non-récurrents des investissements stratégiques, le résultat opérationnel est de 25 millions d'euros
  • 1,326 milliard d'euros de chiffre d'affaires et une trésorerie (204 millions d'euros) qui reste très solide, malgré le remboursement de 16,8 millions d'euros de subventions à la sécurité aéroportuaire suite à une décision négative de la Commission Européenne. Les deux années supplémentaires de subventions qui devaient être reçues ont été annulées, ce qui aura un impact négatif sur le résultat net BGAAP (effet exceptionnel non récurrent)
  • Brussels Airlines a recruté 645 nouveaux collaborateurs (dont 160 membres d'équipage de Thomas Cook Airlines Belgium)

En 2017, en dépit des défis de l’environnement de marchés, Brussels Airlines a poursuivi sa dynamique de croissance de ces dernières années, enregistrant pour la troisième année consécutive un résultat positif.  La capacité de Brussels Airlines a augmenté de 11% par rapport à 2016, notamment sur le réseau européen, suite à la suppression progressive de la flotte des appareils de type AVRO RJ100 (100 places) et à son remplacement partiel par des Airbus A319/320 (140/180 places). L'augmentation de la capacité sur le secteur long-courrier a été réalisée grâce à un 10ème Airbus A330, principalement déployé sur la nouvelle route, vers Mumbai.

Ces sièges supplémentaires ont permis à Brussels Airlines de franchir, pour la première fois de son histoire, la barre des 9 millions de passagers (un million de passagers de plus que l'ambition initiale de 2018) et d'atteindre un taux d'occupation de 78,8% (+4,1 pp et seulement 1,8 pp de moins que l'ambition de 2018), ce qui constitue un record pour Brussels Airlines.

 

Un réseau en pleine croissance et des investissements stratégiques pour l'avenir de Brussels Airlines

Le réseau européen - L'intégration en Belgique des activités de Thomas Cook Airlines, a permis à Brussels Airlines de renforcer sa position dans l’important segment des loisirs. Avec deux appareils A320 supplémentaires, repris de Thomas Cook Airlines Belgium, et une coopération plus étroite avec le tour opérateur, Brussels Airlines a pu ajouter 26 nouvelles destinations à son réseau de loisirs existant et ainsi améliorer davantage sa productivité. L'intégration a permis d’augmenter la clientèle de Brussels Airlines d'un million de passagers supplémentaires, ce qui a contribué considérablement à la rentabilité du réseau européen hautement compétitif.

En augmentant le nombre de sièges sur le réseau européen et, par conséquent, le nombre de passagers, Brussels Airlines a pu augmenter sa part de marché. Cela a toutefois créé une pression importante sur le rendement (yield). Pression, qui a été renforcée par l'augmentation de la capacité liée à l'alignement de la flotte sur la famille A320 dans un marché qui était encore en phase de reprise après l'attentat terroriste du 22 mars 2016, ce qui a eu un impact sur la rentabilité des premiers mois de 2017. Par conséquent, le plein effet sur la profitabilité dû au remplacement des Avros par des Airbus ne sera visible qu’à partir de 2018, comme le montrent déjà les résultats financiers des deux premiers mois de 2018.

Le continent africain - Avec une très bonne performance, malgré des crises politiques, l'Afrique est restée le bastion fort de Brussels Airlines en 2017. Pour la première fois, la compagnie aérienne a franchi le cap du million de passagers sur le réseau africain, ce qui correspond à une augmentation de 14,0% et à un coefficient d'occupation moyen de 87 %, un record pour Brussels Airlines. Bruxelles reste une véritable plaque tournante pour les passagers africains, avec 65% des passagers en correspondance vers une destination de Brussels Airlines en Europe ou aux Etats-Unis. Les activités cargo de la compagnie aérienne ont contribué aux résultats positifs sur l'Afrique.

US & Canada - Sur le secteur Nord Atlantique, Brussels Airlines s'est concentré sur la performance de ses trois destinations New York, Washington et Toronto. Au cours du premier semestre de 2017, le trafic des Etats-Unis vers la Belgique a encore souffert du niveau 3 de la menace terroriste, avec comme conséquence eu un impact sur le trafic des Etats-Unis vers et via la Belgique. Ce n'est qu'au second semestre que le trafic a commencé à se rétablir. Le nombre total de passagers a augmenté de 13,7%. Brussels Airlines s'attend à une amélioration de la performance sur l'Atlantique Nord grâce au contrat récemment signé avec les forces de vente du groupe Lufthansa.

Nouvelle destination Inde - Lancée en avril dernier, Mumbai, la première destination asiatique de Brussels Airlines, a atteint un taux d'occupation moyen de 75% avec des résultats financiers qui sont conformes au business plan. L'Inde est un partenaire économique important pour la Belgique avec, en même temps, un potentiel de loisirs important.